Nathalie Martin
Psychologue Obernai

PSY pour qui, PSY pour quoi ?

Nathalie Martin, Psychologue à Obernai

PSY pour qui, Psy pour quoi ?

Prendre la décision de consulter n’est pas chose facile. 

Sachez que le spécialiste que vous allez voir est passé par là lui aussi (il est important qu’un professionnel de la psychologie soit au clair avec sa propre histoire avant de pouvoir entendre celle des autres) et qu’il saura vous écouter de façon neutre.

​Consulter un psychologue, pour qui ?

Consulter un professionnel de la psychologie est courant aujourd'hui, même si cela peut rester un sujet tabou pour certaines personnes.

Il n'y a pas de "bonnes" ou de "mauvaises" raisons pour consulter un psychologue.

 Quelquefois, c'est parce que l'on éprouve des difficultés d'ordre psychologique, quelquefois c'est parce que l'on souhaite enrichir sa vie. 

On peut dire que les demandes de consultation se regroupent en trois grandes catégories  :

  • difficultés de longue durée que ce soit dans la vie professionnelle ou personnelle : stress, anxiété, angoisses ; souffrance au travail ; situations conflictuelles avec l’entourage ou les collègues ; tensions familiales / difficultés dans le rôle de parent ou dans le couple ; sentiment d’être perdu, seul, dépassé, ou dans une impasse ; doute, perte de confiance en soi, manque d’estime de soi ; colère ou tristesse envahissante, troubles du comportement alimentaire, insomnies, addiction ; insatisfaction chronique / mal-être général, …;

 

  • difficultés ponctuelles liées à un évènement de vie tel que décès, maladie, licenciement / perte d'emploi, divorce / séparation, grossesse / maternité, difficultés d’adaptation et d’équilibre, … ;

 

  • développement personnel : interrogations sur le sens de la vie, les choix de vie, les relations, tournant de vie / crise de milieu de vie, …

Quelles attentes puis-je avoir ?

En s’adressant à un psychologue, que vient chercher la personne que l’on peut appeler "client", "patient" ou "consultant" ?

Il s'agit d'une intervention originale qui s’inscrit dans une relation à deux, relation faite d’empathie, d’écoute bienveillante, de non-jugement, de confidentialité et qui ne ressemble à aucune relation habituelle entre deux êtres humains.

Grâce au travail thérapeutique effectué avec l’aide du psychologue, le consultant va pouvoir :

  • s’alléger de symptômes dus à l’anxiété, à un état dépressif, à une phobie ;
  • faire face à une séparation, un traumatisme, une perte d’emploi, un état de stress, un burn-out ;
  • retrouver un épanouissement personnel et une sexualité satisfaisante ;
  • corriger une construction psychique pour qu’elle le fasse moins souffrir ;
  • résoudre des conflits / dysfonctionnements conjugaux, parentaux, familiaux…
  •  

Et profiter des bénéfices généralement reconnus :

  • une meilleure connaissance de son comportement ;
  • une meilleure gestion des conflits, des progrès relationnels ;
  • une plus grande confiance en soi ;
  • une restauration de sa propre image ;
  • la restructuration de son histoire personnelle et familiale ;
  • une meilleure gestion de ses émotions ;
  • une autonomie de pensée retrouvée, un libre-arbitre ;
  • des stratégies permettant d'affronter les situations douloureuses : phobies, angoisses, stress, TOC, etc.

​Une pychothérapie, c'est quoi ?

Faire la démarche de consulter un professionnel de la psychologie, c'est avant tout se décider à affronter ses difficultés personnelles et s'engagerdans un processus de changement pour les résoudre, ce qui permettra d'enrichir sa vie.

La psychothérapie est une démarche personnelle que l’on fait uniquement pour soi : c’est un rendez-vous avec soi-même dans lequel le professionnel est là pour aider le consultant à y voir plus clair. Il ne possède pas les solutions mais accompagne le consultant pour lui permettre de découvrir sa façon personnelle de transformer sa vie.

La psychothérapie consiste généralement à rencontrer un professionnel en entrevue individuelle dans son cabinbet, pendant une durée de temps fixe, à intervalle fixe et régulier. Si on entend parfois "qu’aller en thérapie", c’est raconter ses problèmes à un psychologue silencieux, ce n’est pas le cas.

La psychothérapie n'est pas une conversation engagée pour le plaisir d’être avec une autre personne : les échanges avec le psychothérapeute visent des objectifs. Tous les sujets peuvent être abordés. L’échange est axé sur la vie personnelle du consultant, ses sentiments et sur tout ce qui est important pour lui. Le thérapeute prend en compte le passé du consultant.

S’il est vrai que l’écoute attentive du psychothérapeute fait partie de la thérapie (de façon plus ou moins importante selon l’approche utilisée par celui-ci), dans la très grande majorité des thérapies, le psychothérapeute intervient également : il pose des questions, commente ce que le consultant vient de dire, lui demande des précisions et l’aide à exprimer ses sentiments, ses émotions, à relater les événements de sa vie.

La longueur du processus est variable et peut s'échelonner de quelques semaines à plusieurs années. Cela dépend des objectifs du consultant, de pourquoi il entreprend cette démarche et de l'ampleur des difficultés qu’il a à affronter.

S’engager en thérapie n’est pas toujours facile. Cela demande un investissement en temps et en effort mais sachez qu'il n’y a pas d’âge pour commencer une thérapie. Il suffit que la motivation soit réelle et authentique.

Que se passe-t-il lors du premier rendez-vous avec un psychologue ?

Le premier entretien avec un psychologue constitue un moment privilégié pour prendre contact, s'informer, puis évaluer la pertinence de s'engager dans une psychothérapie. 

Lors de la première entrevue, le client et le thérapeute doivent s'apprivoiser, établir les bases d'une relation de confiance mutuelle. Le client peut exprimer librement les difficultés auxquelles il est confronté, cela permet au psychologue d'évaluer comment lui apporter une aide adaptée. Enfin, le client peut faire part de ses attentes vis-à-vis du travail thérapeutique.

C'est aussi l'occasion pour la personne qui consulte de poser au psychologue toutes les questions qu’il a (sa formation, la forme de thérapie qu'il privilégie, sa façon habituelle de travailler avec ses clients, le déroulement des entrevues, etc.). Même s'il se sent anxieux, nerveux ou préoccupé par ses difficultés personnelles, il est important de prendre le temps de s'informer. Le psychologue expliquera alors les principaux aspects de la psychothérapie afin que la personne qui vient le consulter adhère à la démarche de façon "libre et éclairée".

 

Lors de cette première rencontre, le client peut poser des questions d’ordre pratique sur la psychothérapie, comme :

  • Combien de temps dure une séance ?
  • A quelle fréquence se rencontrera-t-on ?
  • Que se passe-t-il si je rate une séance ?
  • Que dois-je faire en cas de force majeure ? Comment puis-je annuler une séance ?
  • Combien coûte une consultation ? 
  • Quand et comment doit-on la régler ?
  • Aurai-je un dossier et pourrai-je le consulter ?

Cet échange évite les malentendus et permet au client d'entreprendre une psychothérapie à partir d'informations claires et précises. Au terme des premières entrevues, le psychologue pourra définir avec le client - en fonction de ses besoins, de ses ressources et des difficultés qu'il éprouve - un contrat, des objectifs à poursuivre, des étapes à franchir, une façon de travailler. Plus cet échange sera explicite et ouvert, plus la psychothérapie sera profitable.

Il faut cependant se rappeler que ce contrat n'est pas définitif : il sera utile de revoir périodiquement la progression de la psychothérapie, de réévaluer son évolution et de modifier, s'il y a lieu, les objectifs à atteindre.

 

Que vais-je raconter au psychologue ? Et que va-t-il me dire ?

Pour beaucoup, un premier rendez-vous avec un psychologue peut constituer un moment très stressant. 

Voyons quelques inquiétudes classiques et tout à fait normales.

Par où vais-je commencer ?

La première difficulté, c'est celle de synthétiser, de présenter de façon cohérente sa situation, la ou les problématique (s) qui amènent à consulter un psychologue. On se demande souvent par quel bout commencer. Ne vous inquiétez pas car même si cela est un peu brouillon, le travail du psychologue consiste aussi à aider son client à mettre un peu d'ordre dans ses idées.

Le psychologue va-t-il me juger ?

Souvent, la peur d’être jugé sur certains aspects de sa vie privée, sur certaines de ses décisions ou  de ses choix se ressent lors du premier entretien. " Que va-t-il penser de moi, ce psychologue ? Est-ce que je suis quelqu'un de mauvais ? Ma démarche est-elle juste car je suis sûr que certains ont des difficultés bien plus graves que moi ? Va-t-il voir en moi des choses horribles sur moi-même ou lire dans mes pensées?" NON car le psychologue n'est pas là pour vous juger ; il doit même s'en abstenir pour bien faire son travail, c'est un des principes fondamentaux de son métier.

Le psychologue va-t-il m'annoncer que j'ai une maladie mentale ?

Certains clients sont effrayés à l’idée de ressortir d’un rendez-vous avec le psychologue avec un diagnostic. "Le psychologue va-t-il me donner un diagnostic grave, me trouver un problème très profond, me dire que je suis fou ?" NON car le rôle du psychologue n’est pas de poser un diagnostic. Par contre, il va tenter de cerner votre degré de souffrance afin de vous aider à vous en dégager.

Le psychologue va-t-il vouloir changer ma vie malgré moi ?

Une appréhension classique chez les personnes consultant un psychologue pour la première fois, c’est la peur d’un grand bouleversement. Exemple typique : "Le psychologue va-t-il me dire que je dois quitter ma femme/mon mari ?" NON car le travail d'un psychologue ne consiste pas à donner des injonctions à ses clients. En revanche, il évalue avec lui la situation et l’aide à trouver les solutions qui correspondent  à ses attentes.

Et après … ?

Une fois le premier entretien passé, certaines personnes craignent de ne plus savoir quoi dire lors des rencontres ultérieures, que tout a été dit. Si la problématique a été abordée en première entrevue, elle ne va pas disparaître comme par magie en une séance pour autant... 

Soit le client aura envie d’en reparler aux séances suivantes en donnant plus de précisions, soit il souhaitera parler de tout autre chose. Et le psychologue respectera ce choix car c’est au client que revient le choix du thème qu’il souhaite aborder à chaque séance. Le psychologue n’impose rien, il propose.

En ce qui concerne la fin de la psychothérapie, elle est généralement décidée d’un commun accord entre les deux parties.

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.